Agave : caractéristiques, culture et besoins

L’agave, une plante rustique à l’allure particulière, que l’on trouve rarement aux États-Unis, est une plante succulente qui s’adapte à tous les climats. Suivez nos conseils pour en savoir plus sur l’agave, et comment la cultiver dans un jardin ou dans un récipient.

Comment cultiver l’agave ?

L’agave, une plante vivace originaire des Amériques, appartient à la famille des Agavaceae ou des Asparagaceae. Il en existe de nombreux types, certains plus petits que d’autres, mais ils ont tous de longues feuilles pointues qui poussent en rosettes sur un tronc bas. Les feuilles ont de petites épines sur les bords et un bout pointu. On le confond souvent avec l’aloe vera en raison de sa forme et de sa couleur. Cependant, l’agave et l’aloès ne sont pas la même chose. La sève de l’aloès, qui est riche en propriétés cicatrisantes et émollientes, est très urticante et vous devez donc utiliser des gants de jardinage pour la manipuler. Cependant, l’agave peut également être utilisé par l’homme, principalement comme édulcorant dans les confiseries.

Les différentes variétés d’agave

L’agave figure parmi les plantes qui ont beaucoup de variété au choix. Pour exemple, vous aurez le choix sur :

L’Agave attenuata

Cette variété épineuse est très populaire et est également connue sous le surnom l’agave queue de renard. L’Agave attenuata mesure en moyenne 120 à 150 cm de haut sur 150 à 180 cm de large et présente une belle couleur vert-gris avec des feuilles larges et légèrement ovales

L’Agave parviflora

L’Agave parviflora a un aspect très particulier. Elle possède des feuilles d’un vert profond avec des filaments frisés. Il atteint 180 cm de hauteur et fleurit après environ 6 à 8 ans en produisant une longue tige fleurie verte.

L’Agave tequilana blue

Comme son nom le trahit, l’agave tequilana blue est utilisé pour produire de la tequila, mais c’est aussi une plante de jardin particulièrement attrayante qui peut atteindre plus de 180 cm de hauteur et près de 2 mètres de largeur. Elle possède des feuilles en forme de pointe qui s’ouvrent en tête et poussent droit. Il développe une fleur jaune agave entre 6 et 8 ans.

L’Agave victoria -reginae

Complètement différent des autres, l’agave victoria -reginae possède des feuilles courtes d’un beau vert profond qui se maintiennent plus compactes vers le centre de la plante en formant un dôme. Il fleurit une fois tous les 20-30 ans et reste à un niveau bas, autour de 30-50 cm.

Les besoins de l’agave

Et après cette courte introduction sur les caractéristiques de l’agave, allons découvrir quels sont ses besoins de :

 Soleil

Il a besoin d’une exposition d’au moins 6 heures par jour à la lumière directe du soleil. Cependant, il peut s’adapter à une ombre partielle. Plus le climat est chaud, mieux il pourra tolérer l’ombre.

Sol adapté

C’est une plante succulente qui a besoin d’un sol bien drainé et légèrement acide. Elle tolère tout type de sol, mais préfère les sols sableux ou rocheux. N’oubliez pas qu’un sol incapable de drainer l’eau entraînera la pourriture des racines, qui à son tour tuera la plante. Choisir et préparer le bon sol est peut-être l’étape la plus importante pour le bien-être de l’agave.

Eau suffisante

La tolérance à la sécheresse des plantes agaves adultes est excellente. Ils n’ont besoin d’être arrosés que si le sol n’est pas complètement drainé et s’il n’y a pas eu de pluie depuis longtemps. Pendant le premier mois qui suit la plantation de votre agave, arrosez-le une fois par semaine. Ensuite, réduisez la fréquence à une fois par semaine jusqu’à ce qu’il ne soit plus nécessaire de l’arroser qu’une semaine sur deux, en fonction des précipitations qu’il reçoit.

Température et d’humidité

De nombreuses variétés d’agaves ne sont pas tolérantes au gel, il faut donc les protéger avec un tissu non tissé en hiver. Cette plante a besoin de chaleur et d’un climat sec, car ses feuilles charnues retiennent tout l’apport en eau dont elles ont besoin pour continuer à croître, et un climat humide ou trop d’eau dans le sol les fera pourrir. Il s’agit d’une plante coriace avec des feuilles fortes et résistantes au courant.

Fertilisation

Il n’est pas nécessaire de fertiliser l’agave. Les engrais, en effet, stimulent la floraison qui chez l’agave se produit rarement et peut déterminer la mort de la plante (selon l’espèce).

Mini-guide sur comment cultiver l’agave à l’intérieur d’un pot.

L’agave est très simple à cultiver. Pour voir notre agave grandir et prospérer dans les années à venir, nous devons commencer par un plant sain. Pour cela, vous pouvez en acheter un dans une pépinière, ou vous pouvez le cultiver à partir de graines. Le premier cas est simple : attendez le bon moment, puis repiquez-la dans un pot plus grand ou dans le jardin. Pour ce qui est de faire pousser un agave en pot à partir de graines ou de drageons.

Culture des graines ou de drageons

Reproduire un agave à partir de graines est très simple. Ces étapes vous seront utiles après vous être procuré des graines auprès d’un détaillant fiable. Les plantes agaves matures produisent des drageons, qui sont de petites nouvelles plantules qui poussent à sa base. Ils peuvent être facilement détachés et cultivés pour créer une nouvelle plante, ou pour remplacer l’ancien agave qui est mort après la floraison. Il s’agit d’une méthode pratique qui permet aux agaves matures de gagner de l’espace et de s’alléger. Les drageons peuvent être multipliés à tout moment, bien qu’il soit préférable d’attendre qu’ils aient au moins 2 à 3 pouces de diamètre. Le drageon sera prêt à être transplanté dans votre jardin en quelques semaines seulement. Si vous préférez, vous pouvez aussi le garder dans un conteneur et augmenter sa taille lorsque la plante prend trop de place.

Ravageurs et maladies

L’agave peut être exposé à différents ravageurs et maladies si l’on ne s’en occupe pas bien. On trouve les éléments suivants :

  • Le charançon noir de l’agave.
  • Le charançon noir de l’agave est un parasite qui pond ses œufs à la base de la plante et là. Les agaves sur le point de fleurir et les plus faibles sont ciblés en premier.
  • La cochenille.
  • La cochenille est un parasite de nombreuses plantes, et l’agave n’est pas à l’abri. Les petits insectes blancs de 5 à 10 mm se distinguent facilement sous les feuilles de la plante. Vous pouvez les détacher en passant une boule de coton imbibée d’une solution insecticide ciblée.
  • Pourriture des racines.
  • La principale cause de malaise chez ce type de plante est liée à l’eau. Comme mentionné, un excès d’eau peut entraîner la pourriture des racines. Les racines peuvent être affectées de telle sorte que les feuilles ne peuvent plus puiser les nutriments du sol, y compris l’eau, et elles tombent.
  • Jaunissement des feuilles. C’est également presque toujours lié à un apport excessif en eau. Un mauvais emplacement pourrait également provoquer le jaunissement des feuilles. Les feuilles d’un agave perdront leurs couleurs si elles reçoivent trop de lumière pendant la journée. Vous pouvez garder un œil sur votre plante tout au long de la journée et estimer son degré d’exposition. Vous pouvez la déplacer à un meilleur endroit si elle ne reçoit pas au moins 4 à 6 heures de soleil.

Comment l’entretenir

Pour prendre soin de votre agave en pot, pensez à

Rempoter l’agave

Il est nécessaire de remplacer un pot qui devient trop petit pour les racines de l’agave. Pas besoin d’en faire trop, choisissez un nouveau pot à peine plus grand que l’ancien. Préparez le substrat et la terre, puis insérez la plante et attendez une semaine environ pour qu’elle s’installe avant de lui donner à boire. Il peut être difficile de repiquer l’agave en raison de ses grandes épines et de sa difficulté à se débrouiller. Protégez toujours votre peau des irritations causées par la sève de l’agave.

Tailler l’agave

Bien que l’agave n’ait pas besoin d’être taillé, vous devez le garder propre. Enlevez toutes les feuilles jaunies, malades ou mortes. Gardez la surface du sol propre pour éviter que des champignons, des moisissures ou d’autres parasites n’affectent la plante. Les feuilles de l’agave sont plutôt coriaces, vous aurez donc besoin de ciseaux de jardinage, de sécateurs ou d’un couteau bien aiguisé pour les arracher. Vous ne devez pas limiter votre protection à des gants pendant cette opération. Il est recommandé de porter un pantalon, des manches longues et des lunettes de protection pour protéger vos yeux et votre peau de la sève et des épines.